La transplantation

Un element cle du gain de productivite

Je privilégie la transplantation au semis en pleine terre pour tous les autres légumes. Cela me permet d’optimiser la production de mes planches de culture à deux niveaux. D’une part je peux semer 20 à 30% de plants en plus en pépinière, sélectionner les meilleurs et m’assurer d’avoir une planche remplie des plus beaux plants au jardin.

D’autre part je peux faire partir une culture en pépinière en moyenne un mois avant que la planche destinée à l’accueillir au jardin soit libérée de sa culture précédente. C’est un gain de temps essentiel pour moi pour optimiser la petite surface dont je dispose.

Qui prend du temps...

Le désavantage de la transplantation est que cela prend plus de temps que de semer directement, et que c’est aussi une tâche moins ergonomique car on est accroupis ou à genoux pour transplanter alors que le microculteur et le semoir sont des outils qui s’utilisent debout.

Mais qui permet de pailler!

Ce désavantage est compensé par le fait que je transplante toujours sur une toile tissée préalablement trouée ou un paillage végétal. Ce paillage permet de ne pas avoir de problème d’enherbement sur la culture par la suite et donc de compenser le surplus de travail de la transplantation.

Plantation de fraises sur toile tissée
Plantation de fraises sur toile tissée
toutilo

Et pour rever un peu...

Pour ma prochaine installation, j’envisage d’acquérir un chariot automoteur électrique qui enjambe la planche permanente et qui permet de transplanter en étant couché au dessus de la planche, avec le plateau de plants à portée de main.

Cet engin est proposé sur le marché aux alentours de 15000€ sous le nom de Toutilo. Je pense que c’est un investissement très intéressant à moyen terme pour préserver le dos, les genoux et les épaules. Je l’ai essayé en Avril 2017 chez la maraîchère qui l’a conçu, et j’ai été séduit pas son ergonomie.